Choix du vitrail en dalle de verre

Palau del Vidre, village verrier : l’idée de remplacer les briques rouges qui occultent toutes les ouvertures du clocher par un dispositif transparent peut paraître naturelle. Mais le problème était de trouver une solution adéquate qui corresponde à l’esprit du village et qui honore l’édifice auquel il est rattaché sans pour autant nuire à l’esthétique de la bâtisse.

Clocher de l'EgliseAvec, la dalle de verre nous pensons avoir trouvé un vitrail capable de satisfaire à cette  triple exigence. De plus un éclairage nocturne devrait  sublimer ce dispositif.

”La dalle de verre” est apparue en 1927. Son essor fut essentiellement lié à celui de l’architecture contemporaine en béton armé et à la reconstruction des édifices religieux d’après guerre, mais elle a fini par gagner également des édifices anciens et de triompher de l’a priori de ses détracteurs.

  Le terme de ”dalle de verre” concerne une technique du vitrail, dans laquelle les verrières sont constituées de blocs de verre épais de près de 3 cm. Teintés dans la masse, ceux-ci sont taillés puis « sculptés » à l’aide de martelines. Ils sont ensuite sertis dans un réseau de béton armé. Assemblées comme de véritables “briques lumineuses”, les dalles de verre permettent de monter des parois de lumière aussi résistantes qu’un mur et aussi chatoyantes qu’un vitrail. Vu son poids, la dalle de verre ne se pose qu’en panneau fixe (maçonnerie ou acier) et ne s’adapte pas aux châssis ouvrants. L’armature métallique noyée dans le ciment lui assure résistance et solidité. C’est avec la lumière naturelle qu’elle fera le mieux vibrer ses nuances colorées.terre800